AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 En Surface

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hephaistos
-§-Prince des EnferS-§-
avatar

Masculin Nombre de messages : 1997
Age : 25
Faction : - En§ers -
Classe : Feu
Elément : Guerrier
Date d'inscription : 27/07/2007

-§- Meurtres -§-
sur MZ uniquement:
291/300  (291/300)

MessageSujet: En Surface   Ven 22 Aoû - 18:25

La Surface.

Des plaines verdoyantes et fertiles succèdent à des déserts arides et stériles.

Des reliefs escarpés, gorgés de neiges et de glaces, où les chemins mènent à des congères infranchissables, oui, ces reliefs côtoient de vastes étendues d’une platitude déconcertante.


Le ciel d’un bleu impérial se métamorphose en quelques minutes et s’orne d’une noirceur menaçante et souveraine.

De vives lumières transpercent ces nuages et scindent le ciel l’espace d’un instant.
Voici ce monde qu’est la surface.


Ce monde où l’on vit, et où l’on meurt aussi. On y meurt, rongé par la vieillesse qui nous crevasse le visage ; dévoré par des maladies inconnues et tragiquement incurables.

Ces morts-là n’intéressent pas. C’est la mort prématurée, inattendue, celle qui vous frappe et vous sépare brusquement de votre vie. Comme cette plante dont on aurait coupé la tige élancée, au bout de laquelle les pétales n’auraient pas encore montrés la couleur de leur poitrine. Oui, Les Enfers traquent ces décès. Ces larges plaies qu’ouvrent des lames aiguisées, des flèches hâtives, des sorts maléfiques.

Et il est évidence même que le meurtre ne prolifère que là où grouillent des âmes qui vivent. C’est ainsi qu’Hephaistos, prince de la contrée de Cines Infernorum, quitta sa funeste province et rejoignit la surface, cette surface que quittent les défunts qu’il avait coutume de voir arriver jusqu’ici.
De plus, il se convainc rapidement que l’arrivée des morts dans sa contrée serait d’autant plus inhospitalière si aucun être, aucune ombre, aucune présence n’était là pour les accueillir. Ainsi, il revint sur ces terres qu’il avait quitté, sur lesquels son cœur avait brusquement cessé de cogner les côtes de sa cage thoracique.

C’était une ombre incandescente, calcinant le pavé de ses pas, une chaleur intense se dégageait de ce corps. L’eau s’évaporait, le sable fondait presque. C’était une fournaise qui avançait calmement.
Cependant, ce monde était celui des hommes, et non pas des carcasses flamboyantes. Par conséquent, le guerrier se replongea un temps dans les profondeurs du Royaume des Enfers, et y retrouva son Empereur Aioros, à qui il rendit compte de la situation.


- Empereur Aioros, ma situation m’empêche de mener à bien la mission que vous m’avez confiée. Je ne peux faire régner le chaos et la mort vêtu de ses flammes qui embrasent mes os. Quel humain ne reculera pas d’un pas ? Quel humain ne verra pas en moi l’incarnation de la mort et des Enfers ? Vous savez mieux que quiconque que la mort est la plus grande peur qu’ait jamais couvée l’humanité…
Alors je suis venu devant vous, aujourd’hui, pour qu’à nouveau la chair recouvre mes os, pour que je recouvre l’apparence de l’humain qu’autrefois j’étais. Mes motivations seront les mêmes, mes objectifs ne changeront pas. Ma fidélité à cet empire perdurera. Mais je vous implore de pouvoir me rendre ce que la mort m’a retiré… Si vous acceptez, il ne dépendra de vous que la contrepartie que vous exigerez de moi, peu importe ce qu'elle sera, je m'y plierai.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aioros
-§-Mentor Imperial-§-//-§-Voix d'Hades-§-
avatar

Masculin Nombre de messages : 1412
Age : 28
Faction : -§-EnFerS-§-
Classe : Démon
Elément : Feu
Date d'inscription : 26/06/2007

-§- Meurtres -§-
sur MZ uniquement:
230/300  (230/300)

MessageSujet: Re: En Surface   Sam 23 Aoû - 12:41

Les flammes se mélangent à la pierre dans un torrent de braises sous mes yeux.
Le monde qui nous entourait était vivant et il se manifestait comme pour se faire valoir.
Dans ce spectacle qui se dressait là, surgissait une ombre commune à ce qui l’entourait, il pouvait presque se fondre dans ce décor.
L’homme avança vers moi et je pus le reconnaître.
Le Prince du Cines Infernorum, pour qu’il vienne dans cette contrée des Enfers, il fallait que la situation soit importante.
Il a l’air tourmenté et perplexe, il s’avance vers moi et m’explique la cause de tout cela.


Après avoir écouté ce que le Prince avait à dire je lui fis part de ma réponse sans attendre.

« J’en conviens, il ne doit pas être facile pour toi de mettre en avant tes valeurs d’assassin et de démon dans ces conditions.
Et c’est pourquoi je vais accéder à ta requête en ne te demandant en retour rien d’autre que de garder ta loyauté et ton efficacité que tu as toujours eu dans ce que tu fais Hephaistos. »


Sa requête bien qu’ambigüe et pouvant être prise comme un renie de sa race n’en était rien.
L’aspect physique a à mes yeux beaucoup d’importance mais pas autant qu’une réelle détermination.
Je le comprends et je respecte son choix.
Je l’observai une dernière fois, et je conclus :

« A présent prépare-toi… »

Le Nécromant ferma les yeux, son visage resta droit et serein.
Une force se dégagea tout autour de lui et vint se poser sur le corps du démon face à lui.
Des milliers de petits cendres commencèrent à apparaître et à tourbillonner dans les airs de plus en plus rapidement et devinrent tellement nombreuses que le prince n’était même plus visible au milieu de toutes cette noirceur.
L’Empereur resta concentré sur ce qu’il faisait, son attention ne pouvait être perturbée.
Des jets de lumières apparaissaient légèrement au centre mais rien ne pouvait transpercer les cendres qui tournait et qui montait toujours plus haut.


Après quelques minutes , le tourbillon perdit de sa vitesse et se dissipa dans l’air laissant entrevoir quelques parties de ce qu’il cachait à l’intérieur.
Les cendres étaient à présent tomber sur le sol et l’homme qui se dressait maintenant devant moi n’avait plus aucune ressemblance avec l’ancien.
Ces cheveux noirs avaient poussé, il était devenu un humain en apparence, à ce détail prés que son corps avait une couleur cendré suite à la transformation.

Toutefois, l’expression de son visage ainsi que la force qu’il dégageait n’avait pas changé.
Il gardait un regard dur et efficace, je devais admettre que le travail était plutôt réussi.
La métamorphose avait pris fin.
L’Empereur s’avança et déclara ces quelques mots à l’intention du guerrier :

« Maintenant va et n’oublie jamais tes origines et ce que tu es avant tout Hephaistos. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hephaistos
-§-Prince des EnferS-§-
avatar

Masculin Nombre de messages : 1997
Age : 25
Faction : - En§ers -
Classe : Feu
Elément : Guerrier
Date d'inscription : 27/07/2007

-§- Meurtres -§-
sur MZ uniquement:
291/300  (291/300)

MessageSujet: Re: En Surface   Sam 23 Aoû - 13:33

Hephaistos fixait le visage de son Empereur. Un visage calme que rien ne semblait troubler. Bientôt, tout cela disparut derrière une masse sombre qui défilait incessamment devant son regard, qui tourbillonnait sans fin autour de son squelette.

Des Cendres. Les Cendres de ces victimes qui ne connaîtront jamais de sépultures. Ces défunts pour qui l’inhumation sera un rêve sans fin qu’ils n’atteindront jamais. Ce sont ces cendres qui dansent autour d’Hephaistos, qui l’effleurent. Certaines s’accrochent sur sa dépouille, s’accumulent, s’amassent sur les os et les vieux ligaments qui les joignent encore.
C’est alors qu’elles aussi, les cendres, retrouvent leurs formes d’antan, celles qu’elles étaient avant que les flammes ne les consument. Peu à peu, elles redeviennent de chair, de la chair de cette guerrière qui tentait vainement de fuir, de ce nécromant qui croyait esquiver une attaque, où encore de ce magicien à qui la rapidité aura manqué. Peut-être même la chair de cette femme et de cet enfant qu’elle portait, ou bien de ce vieillard acariâtre…

Oui, ces morts et leurs cendres contribuaient à ce spectacle qu’abritait ce monde mortuaire. Les morts servaient la Mort, et le guerrier d’Ignis se sentit revivre. Ses os se noyèrent dans cette couche de chair « nouvelle ».
La chair et la peau étaient grises. D’une part parce que chacun sait que la mort ne vous laisse que le teint pâle de la souffrance. Mais c’était surtout un symbole. Ou plutôt un vestige. Celui de ses flammes qui autrefois brûlaient sur son corps. Ces flammes désormais éteintes et qui ne laissent que de la cendre, ainsi que le symbolise cette peau carbonée.


Cependant, ce feu brûle toujours dans son âme, et c’est dans son miroir – dans ses yeux, fenêtre de l’âme sur le monde qui nous entoure – qu’à jamais s’embraseront les Flammes des Enfers…


-§-


« Maintenant va et n’oublie jamais tes origines et ce que tu es avant tout Hephaistos. »

Ces paroles n'attendaient pas de réponse et seul le silence résonna dans ce bas monde. Ma reconnaissance était déja inscrite dans le regard que je posais sur l'Empereur. Je recula d'un pas, avant de lui tourner le dos.

La Surface m'attendait. Honteusement, elle attendait mes crimes. Des crimes qui dès mon arrivée joncherait mes pas et mon passage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En Surface   

Revenir en haut Aller en bas
 
En Surface
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Par une froide nuit de l'hiver 1663... Ou comment le passé refait surface [RP unique]
» Sous la surface : RP libre, moyen
» L'amour sous la surface...
» [Terminé] Le passé ressurgit, certaines histoires refont surface et un lien se rompt (Pv/ Carter)
» « La nostalgie refait surface quand le présent n'est pas à la hauteur du passé. » [PV Rêve de Lotus.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Empire des Enfers :: La Cité Enférienne :: La Tour de l'Empereur-
Sauter vers: