AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une étoile sous Terre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Eyleen
-§-Garde Impérial des EnferS-§-


Nombre de messages : 802
Faction : On my own
Classe : ...
Elément : Taire...
Date d'inscription : 29/12/2007

-§- Meurtres -§-
sur MZ uniquement:
71/100  (71/100)

MessageSujet: Re: Une étoile sous Terre   Mer 18 Juin - 19:50

Elle a l'air déçue, la petite magicienne.
Et bizarrement, ça me fait... je ne sais pas.
Une soeur... Est-ce qu'elle et moi...
Je ne me souviens pas.
Juste d'une impression de... non c'est trop flou, trop loin.
Je ne me souviens pas...
Ma soeur était une petite fille rieuse à la peau d'obsidienne...

Son nom...
Son nom...
Je porte la main à mon visage.
Elle tremble.
Oh merde, elle tremble ma main.
Et la brume se convulse, et un visage, petit visage souriant, une dent en moins, des cheveux en bataille, blancs, tout blancs, et...
Oh merde, merde, il faut...

J'entends à peine ce qu'elle dit ensuite, j'ai les images qui cherchent à percer la brume, et moi je me concentre, inspire, expire, inspire, expire, lentement, le vide, le gris, pense au Juge et à sa voix de métal déchiqueté, le Juge, il mourra, du rouge, du rouge, du gris, calme, respire, lentement, le temps n'est pas venu de tuer le Juge, calme, calme, respire, referme la brume, rien de tout ça ne peut t'aider à atteindre le but, le seul but, reste bien à l'abri dans la brume et rien de te détournera du but, rien, respire, respire...

Brusquement la voix de la Gardienne éclate à mon côté, et je sors de mon trouble. Savoix, redevenue tranchante et dure. Sa lame nue si proche de la peau tendre de la gorge d'Anamaya.
Une frayeur brusque.
Un tintement, derrière, noté machinalement, mais le plus important se déroule devant moi, pas derrière.
Médolie. Elle la menace, elle l'apostrophe, elle parle de tromperie, de violence.

Médolie à peur.
Mais de quoi ?
Je ne comprends pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anamaya
Reine des abeilles
avatar

Féminin Nombre de messages : 206
Age : 30
Faction : constellations de l'Aube
Classe : Magicienne
Elément : air
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Une étoile sous Terre   Jeu 19 Juin - 19:48

Peur?

Oui, mais pas de la lame. Ana n'avait pas peur de la menace de la guerrière. Elle aurait dû, surement. Après tout, ce n'est pas parce qu'ils n'étaient pas autorisés à tuer, que la torture n'était pas possible...

Mais c'était tellement irréel... Se sentait elle tellement démunie, et impuissante qu'elle en venait à utiliser son arme et la violence contre des phrases? Changer un flot de mot en un flot de sang... C'était si... désespéré?

Ana pencha la tête, attendant que les battements de son coeur redeviennent habituels. La peur, elle l'avait ressenti, comme un serrement lorsque la louve de verre avait fait un vol plané. Décidément Médolie semblait avoir du mal avec les animaux, quelques soient leurs formes...

Nul bruit d'éclat. La prêtresse ne pouvait que fantasmer sur l'état des fines ciselures.

Elle secoua la tête en signe de négation.

"Nulle duperie. Je t'ai dit en arrivant que je venais poser une question, et donner un cadeau d'adieu. C'est ce que j'ai fait. Bon d'accord, j'ai posé 2 questions, mais je ne pense pas que ce soit une raison de m'empaler... Sauf si tu en as plus envie que de raison biensûr. Tu te trompes de menace, Gardienne..."

Elle leva les yeux vers la voûte de roche qu'elle ne discernait pas. Voyant au delà...

"Déjà trop tard"

Elle murmurait. Il n'y avait pas à dire, elle était coincée jusqu'à la prochaine danse des étoiles. Sauf si le chemin du retour passait par la nécropole...

Du bout du doigt elle chercha à repousser doucement la lame, se coupant avec sans en montrer la moindre douleur apparente.

"Quand on sort son arme, il faut être prêt à s'en servir, non? Que comptes tu faire maintenant, frapper? Tu ne pourrais que renforcer mon idée qu'elle n'est pas à sa place... "


Elle fit un pas un arrière afin de contourner la lame et aller chercher le présent tombé à terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Médolie
-§- Impératrice des EnferS -§-
avatar

Féminin Nombre de messages : 1241
Faction : -§- Enfers -§-
Classe : ~Guerriere~
Elément : ~Feu~
Date d'inscription : 31/10/2007

-§- Meurtres -§-
sur MZ uniquement:
152/200  (152/200)

MessageSujet: Re: Une étoile sous Terre   Ven 20 Juin - 23:24

La Gardienne fronca les sourcils...encore plus.

Ce n'était décidement pas le jour.
Le regard d'Eyleen ne disait rien. Il fallait pourtant une décision...un ordre...
Pire, elle semblait presque la condamner du regard.

Sans que Médolie le comprenne d'ailleurs. Pour elle rien n'avait d'importance... à part l'Empire.
Une personne considérée comme une ennemie n'avait pas à apporter des présents aux Démons...
Surtout pas à elle. La moins Démone parmi nous...

Sa main ne bougea pas. La lame toujours tendue, elle suivi des yeux l'Etoile. Elle ne se préoccupait que de l'objet, à terre.


J'ai donc l'air si peu sérieuse, Ana ?.. dit-elle entre ses dents.

Elle ne s'était jamais ennervée, de mémoire d'homme.
Mais il n'y avait plus d'ordre, il fallait faire vite et prendre l'initiative, malgré ses réticences.


Tsss...
Ne me sous-estime pas... je deteste ça...

Elle parlait en chuchotant, et la lueur arrivait dans ses yeux.

La même lueur qu'ont tous les meurtriers, quelques secondes avant le coup fatal.
Son épée s'était levée.
Elle allait frapper.

Plus d'ordre...
Plus de regle...
Pour Hadès...
Et pour Eyleen...

_________________
-§- Et Je Marcherai Dans Tes Pas -§-

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raizen
-§-Garde Impérial des EnferS-§-
avatar

Masculin Nombre de messages : 2963
Age : 29
Faction : -§- Gardiens des EnferS -§-
Classe : Gayrrier
Elément : Feu 8)
Date d'inscription : 16/07/2007

-§- Meurtres -§-
sur MZ uniquement:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Une étoile sous Terre   Sam 21 Juin - 0:53

Elle est ici ...
Je sais qu'elle est venue.

L'aura de la Gardienne s'intensifie, un mélange de peur et d'inquiétude. Je peux la sentir. J'avais commencé à avoir des doutes en voyant la Porte sans surveillance, elle ne s'en écarte jamais.

Ensuite il y a eu un bruit, comme du cristal, un bruit qui résonne un bon moment avant de mourir. La faute à la voute rocheuse.
Je ne viens jamais ici, il n'y a rien à y faire. La forteresse Enférienne, merveille architecturale, surclasse en tout point cet endroit ... désolant.
La pierre est noire, on devine des trous et des fissures dans la roche. Une porte ? Des gens vivaient-ils ici ?
En tout cas les sons viennent de là. Des voix féminines.

Emplissant mes poumons des vents chauds de la Mort, j'avance encore un peu et je les aperçois.
Trois femmes, là où on s'attendrait d'avantage à rencontrer toute sortes de créatures .. Etrange spectacle.
Les occasions sont rares de se voir ces derniers temps, pourquoi faut-il que cette fois elle ait une lame sous la gorge ...
La Gardienne aurait-elle oublié les règles les plus élémentaires en vigueur ici ?
Il faut dire qu'Ana a un don pour se mettre dans de sales situations, ce besoin de secourir toute l'humanité, chose que je ne comprend pas.
Sans doute en rapport avec la troisième. Elle aussi je la connais, elle fait partie des notres. Enfin, je crois. Je ne lui parle pas beaucoup. Mieux vaut une combattante qu'une pie bavarde, meme si celle-là semble renfermée sur elle-meme.

Pas de pitié pour ce que nous faisons.
Pas de pensée pour ce que nous avons fait.
Inutile de ressentir de la peine.
Le sang nourrit la machine de guerre.
Pendant qu'elle avance à travers le pays.

Médolie semble décidée. Si elle pense que ce qu'elle fait est juste, elle le fera. Et tant pis pour l'engagement moral.
Mais non, je devrais intervenir, je dois intervenir, avant que ça aille trop loin.
Je veux savoir pourquoi.
Avant qu'elle abaisse la lame, je fais encore un pas en avant, peu présentable dans mes vetements encore humides de sang.


Tu n'es pas sensée garder la Porte toi ?

_________________
Huhu *_*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eyleen
-§-Garde Impérial des EnferS-§-


Nombre de messages : 802
Faction : On my own
Classe : ...
Elément : Taire...
Date d'inscription : 29/12/2007

-§- Meurtres -§-
sur MZ uniquement:
71/100  (71/100)

MessageSujet: Re: Une étoile sous Terre   Dim 22 Juin - 19:22

... l'idée qu'elle n'est pas à sa place...

De qui est-ce qu'elle parle ?
De la lame ? Peu probable.
De la chose qui a tinté derrière moi ? Pareil.
De moi, donc.
Moi.

Pas à ma place.
Et qu'est-ce qu'elle en sait ?
Et qu'est-ce que ça peut lui faire ?
Et qu'est-ce qu'elle fait ici, alors, à poser ses questions et à remuer la merde, quand bien même elle aurait raison, je suis ici et je n'ai pas d'ailleurs, alors quoi ?
Une fois qu'elle aura dévoilé ce qui est pour elle une évidence, elle va lever une baguette magique et effacer la marque à mon bras ?
Pas à ma place ?
Et pourquoi pas ?
Elle ne sait rien du sang et de l'ivresse, rien du pouvoir qui vient d'une lame plongée dans la vie d'un autre, tellement grand qu'il efface tout, douleurs anciennes et lambeaux de souvenirs, mélancolie, noirceur, solitude. Pendant une fraction de seconde on est tout-puissant, invulnérable. Surhumain. Une fraction de seconde de grâce. De soulagement.

Il sait celà, celui qui approche.

La lame de la Gardienne s'est élevée.
Quand elle retombera la tête d'Anamaya roulera au sol.
Je vois l'image comme si ça s'était déjà produit.
La blessure sombre et le flot de sang.
Et la déchirure profonde, intolérable, dans ma poitrine.
Il y a quelques minutes je l'aurais tuée pour qu'elle se taise, ou j'aurais essayé. Et échoué.
Parce que là... non. Non, c'est impossible.
Même avec la colère qu'elle vient de soulever en moi, impossible de la laisser mourir.

Il faut qu'elle vive.
Pour que je puisse lui secouer les puces et la renvoyer s'occuper de ses affaires.
Lui dire qu'elle se trompe complètement, et qu'elle me laisse tranquille ensuite.
Le risque qu'elle a pris est insensé. Incompréhensible.
...

Arrête de gamberger 'Nea.
C'est pas le moment, et en plus c'est dangereux.
Arrête de gamberger, et agis.

Merci Raizen pour la diversion.
Mais t'aurais pu passer aux thermes avant...
Repoussant.
Barbouillé de sang jusque dans les cheveux.
Tu pues...

... et là une superposition de deux visages ...
... deux fois le même visage, mais pas le même homme derrière, impossible...
... celui qui s'approche, sarcasme aux dents, ne peut pas avoir cette expression, ou alors...

Merde, 'Nea, tu joueras aux devinettes plus tard.

Il a stoppé Médolie dans son élan, et moi j'en profite pour passer derrière elle, saisir le poignet d'Anamaya et l'attirer deux pas plus loin, hors de danger... pour le moment.
Ce contact...
Une vibration qui me remonte jusque dans l'épaule.
Personne ne me touche, je ne touche personne, jamais...
La brume palpite...
Je serre les dents.
Pas maintenant.

Un regard d'avertissement, pour qu'elle se tienne tranquille.
Qu'elle se fasse oublier, un peu.
Qu'elle le laisse faire.
Aucune de nous deux ne peut contrer la Gardienne, mais lui le peut.
Et je ne sais pas pourquoi, j'ai la certitude qu'il le fera.
L'autre visage est aussi le sien.
Je le sais.
La vibration du poignet d'Anamaya me le dit.
La fièvre court sous sa peau.
L'autre visage est aussi le sien. Et il est penché vers elle.
...

Mais comment est-ce que je sais ça, moi ?
Peu importe.
Une pression sur son poignet.
Sois sage, Ana.
Juste quelques instants.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elladan
-§-Prince des EnferS-§-
avatar

Nombre de messages : 2854
Age : 26
Faction : -§- Enfers -§-
Classe : Nécromancien
Elément : Eau
Date d'inscription : 23/09/2007

-§- Meurtres -§-
sur MZ uniquement:
349/350  (349/350)

MessageSujet: Re: Une étoile sous Terre   Lun 23 Juin - 11:04

Je marche...
Seul, sans but...
Je laisse mes pas mes guider, ne porte que peu d'attention au décor extérieur,
Plongé en moi,
En proie aux affres du doute.

Doutes...
D'où est-ce que je viens ?
Un regard en arrière...
Que vois-je ?
De l'obscurité, des ténèbres,
Du sang.
Ce sang m'engloutit...
Je m'y noie, J'en suis imprégné, imbibé...

Une brume pourpre, du sang opaque...
Où tout cela m'a-t-il mené ?
La mort, la destruction...
Une bonne chose ?
Assurément pas.
Mais est-ce le bien que je désire ?
Assurément pas.
Alors tout devrait aller comme je le voudrais.
Néanmoins, je suis troublé...

Je relève le regard,
Embrasse la vue qui s'offre à moi
Et... Tiens me voici proche de la Porte.
Jamais personne ne vient ici.
Tant mieux, j'ai besoin de calme,
Remettre de l'ordre dans mes pensées...
Penser.
Jamais personne ne vient ici...
Exceptée la Gardienne...
Mais pourquoi m'approcherait-elle ?
Elle ne quitte jamais son poste...
Jamais...

Sauf aujourd'hui.

J'aperçois sa silhouette, facilement reconnaissable auprès d'un bâtiment sale, souillé par la suie...
Elle a quitté son poste... Anormal.
A coté d'elle, trois autres quidams dont je ne pourrais définir l'identité.
Qui sont-ils ?
Tous marqués du Sceau probablement,
Qui d'autre la Gardienne laisserait-elle venir ici ?
Mais en quoi cela m'intéresserait-il ?

Médolie semble troublée...
Comme moi...
Cette nouvelle vision qui m'est offerte éclipse cependant mon trouble,
Pour un temps.
Beaucoup de mouvements...
Beaucoup de bousculades...
Trop...
J'ai besoin de calme, je ne m'entends plus...

Un caillou dans la mare.
Les ondoiements m'atteignent...
Tel un nénuphar, je suis dérangé par ces vagues frémissantes.
Je suis balancé,
Encore,
Encore,
Et encore...
Il faut que cela cesse.
Retourner en moi, voilà ce que je veux.

Allons voir ce qui se passe...
Au fur et à mesure,
Je me rapproche...
Au fur et à mesure,
Je les reconnais...

D'abord Raizen, il n'a d'ailleurs par l'air de toute première fraicheur...
Lui aussi, le sang l'imprègne...
Puis Eyleen...
Sortie de sa torpeur...
Bon signe ?
Cela aurait pu en être un...
Sans l'inconnue.
Qui est-elle ?
Pas une des nôtres.
Il me semble l'avoir déjà croisée.
Une pacifiste, oui...
Une adoratrice des Etoiles...

Les lames ont été sorties.
La Gardienne aurait-elle oublié les Règles ?
Quelque chose d'important est en cours...
Y serais-je convié ?
Une envie d'action me submerge.
Et si c'était ça, le vide que je ressens en moi ?
Cela fait si longtemps que je n'ai plus tué...
Manque...
Mais pas ici. Ici, on ne tue pas.

Je m'approche...
A dix pas, je m'arrête.
Je les regarde...
M'ont-ils vu ?
J'attends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Médolie
-§- Impératrice des EnferS -§-
avatar

Féminin Nombre de messages : 1241
Faction : -§- Enfers -§-
Classe : ~Guerriere~
Elément : ~Feu~
Date d'inscription : 31/10/2007

-§- Meurtres -§-
sur MZ uniquement:
152/200  (152/200)

MessageSujet: Re: Une étoile sous Terre   Lun 23 Juin - 12:24

Son bras se stoppe immédiatement.
Une grosse voix, juste derrière elle.
Merde... au mauvais moment.

Elle regarde. Lentement. Tourne la tête, et etouffe sa réaction.
Il est enfin là.
Depuis qu'elle attend, pourtant.

Il parle. Encore plus froid qu'elle.
Mais il n'y a plus rien à faire.
L'ordre est enfin tombé, il faut s'y plier.


Maitre... dit-elle entre ses dents, et s'inclinant avec respect. Décue mais soulagée.

Eyleen s'éloigne.
Celle qu'elle protégeait...elle aurait peur, elle aussi ?



Tes sentiments cachent ce qui est juste...
Ne te laisse pas avoir...
dit-elle tout doucement, sans regarder le bras droit de l'Empereur.


Elle rangea aussi sa lame.
Maintenant, tout irait bien.
Elle songea à rejoindra la Porte...
mais la curiosité était devenue si forte...

_________________
-§- Et Je Marcherai Dans Tes Pas -§-

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anamaya
Reine des abeilles
avatar

Féminin Nombre de messages : 206
Age : 30
Faction : constellations de l'Aube
Classe : Magicienne
Elément : air
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Une étoile sous Terre   Lun 23 Juin - 13:06

Ana n'aurait jamais cru que la gardienne mordrait aussi fort à sa provocation.
Elle aurait bien voulu dire qu'elle préférait être empalée plutot que décapsulée mais bon, on peut pas tout avoir. Elle ne broncha pas. Finalement elle n'aurait pas d'ennui avec le soleil, c'est un retour exprès qui l'attendait. Elle espérait qu'Eyleen ramasserait l'objet, de tout son coeur.

Et puis des pas lourds, et étrangement, la lame n'existait plus. Ou plutot un peu trop. Elle n'avait pas spécialement prévu de le croiser ici, mais réussir à se faire repérer alors que Médolie était sur le point de la raccourcir, ce n'était pas le mieux. Elle se sentit rougir, mais ne savait pas si c'était la honte ou autre chose.

Elle ne pipa mot, Le fin sourire qui avait instantanément éclairé son visage en le voyant c'était vite transformé en grimace.
Il était couvert de sang... Ana espérait que ce n'était pas le sien....

Elle allait se faire tuer et espérait que le sang présent sur les vêtements d'un tueur était bien ceux de ses victimes... Quel drole de raisonnement...

Et ça tire derrière. Alors Ana recule, sagement, alors que Eyleen mène la danse, lui faisant même les gros yeux...

Fou, le monde est fou, et elle la première...

Elle sourit à Eyleen, un sourire désolé, une moue boudeuse. Elle a envie de ramasser le présent.
Elle a envie de vérifier que raizen n'est pas blessé.
Elle a envie...

qu'importe. Pas bouger. Ecouter, et apprendre, se faire oublier. Finalement elle n'a plus très envie de rentrer par la voie expresse.

....

Non décidément elle ne peut pas rester sans bouger. Un courant d'air léger vient caresser les chevilles des participants, entourant l'objet à terre dans une gangue protectrice, le berçant pour le ramener diiiscrètement vers elle.

Il remonte à ses mains sans un bruit.

Elle le colle dans les bras d'Eyleen... Avec un sourire innocent.

C'est alors qu'elle s'aperçoit qu'ils sont observés.
Avec la luminosité du coin, elle ne discerne pas la personne, penche la tête pour essayer de le voir mieux, puis murmure à Eyleen

"Qui est ce?"

Mais d'autres mots attise sa curiosité.
La lame regagne son écrin, et Anamaya soupire de soulagement.
La mise en garde faite à Raizen tourne dans son esprit. C'est amusant, on lui a fait des recommandations similaires...

Elle se dégage lentement de l'étreinte d'Eyleen et fait un pas vers le guerrier.
Sa main effleure la moiteur du liquide vital répandu sur ces vêtements. Quelques étincelles dansent au bout de ses doigts. Elle ne sent rien de grave, quelques égratignures, peut être...

Elle récupère sa main, imprégnée de rouge. Collante, fascinante, écoeurante.
A combien de personnes appartient il?

Un battement, la scène est figée. Elle ne sait que dire, que faire, et le malaise s'installe pour elle. Elle finit par murmurer

"Bonsoir toi. Tu viens jouer à "devine qui est à craindre", avec nous? "

Malaise quand tu nous tiens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raizen
-§-Garde Impérial des EnferS-§-
avatar

Masculin Nombre de messages : 2963
Age : 29
Faction : -§- Gardiens des EnferS -§-
Classe : Gayrrier
Elément : Feu 8)
Date d'inscription : 16/07/2007

-§- Meurtres -§-
sur MZ uniquement:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Une étoile sous Terre   Jeu 26 Juin - 1:37

Cette fille est un symbole vivant du courage, ou de la naiveté.
Elle joue à un jeu dangereux, elle ne se fait pas de soucis. Moins que moi en tout cas.
Elle s'approche et murmure, sa phrase me fait doucement rire ...

Un rapide coup d'oeil vers tout les autres, le plus à craindre... Ouais... En temps normal, ça doit etre moi.
Tu ne vois pas mes mains ?

Je n'ose pas la toucher, je ne veux pas la souiller, je suis sur que le rouge ne lui va pas.
Pour le moment elle aura juste droit à un hochement de tete accompagné d'un sourire légèrement forcé.

J'ai d'autres choses à régler en priorité, je reviendrais à elle après.
Je me dirige vers la Gardienne, elle à besoin d'etre rassurée à mon propos.


Merci Médolie, mais fais moi confiance, mes mots auront plus d'effets que ta lame.

Puis vers Eyleen ... Nous avons la meme idée, mais elle n'en à pas les moyens.
J'aimerais lui dire qu'elle connait mal Ana, qu'elle n'a pas de raisons de s'énerver, que c'est dans sa nature de s'occuper de tout et de rien, de poser des questions jusqu'à l'agacement.
Je ne dois pas etre beau à voir, mes vetements pourpres ne l'impressionne pas, c'est meme le contraire. Peu importe, si j'ai bien comprit Ana est ici pour elle. Elle se connaissent, ou se connaissaient, la raison semble évidente.
La louve n'a pas encore mordu, je n'arrive pas à deviner quelle réaction elle va avoir, de toute façon je ne la laisserais pas faire.


Je m'occupe d'elle.

... Pour qu'elle te fiche la paix.

Je pense que c'est clair pour ces deux-là, ça risque d'etre plus délicat avec la troisième.
Je prend une grande inspiration. Merde... C'est vrai que je pue.
Tant pis, j'irais me changer après.
Me rapprochant, j'enchaine sur sa question, en meme temps ça lui permettra de se montrer.


Tu n'as plus personne à craindre, à moins qu'on tombe sur quelqu'un de plus fort que moi, et tu sais bien que ça n'existe pas ...

... Ou comment la mettre à l'aise.

Il s'appelle Elladan, on dirait que tu attires du monde.

_________________
Huhu *_*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eyleen
-§-Garde Impérial des EnferS-§-


Nombre de messages : 802
Faction : On my own
Classe : ...
Elément : Taire...
Date d'inscription : 29/12/2007

-§- Meurtres -§-
sur MZ uniquement:
71/100  (71/100)

MessageSujet: Re: Une étoile sous Terre   Jeu 26 Juin - 20:30

Ouf.
Ca se calme... pour l'instant.
Médolie a abaissé sa lame et renonce à raccourcir Anamaya. J'entends son murmure... Elle sait, elle aussi. Croit-elle vraiment que Raizen court un risque ? Moi je dirais que celle qui risque gros, c'est Ana. Ce type-là ne tue pas par dévotion. Il tue par plaisir. Qui sait dès lors comment il prend d'autres plaisirs ?... L'hirondelle délicate, fragile, innocente... jusqu'à quand ? Combien de temps avant que ces grandes paluches brutales ne la réduisent en petit tas sanglant ? Ou sanglotant. Je suis bien placée pour savoir que les blessures les plus douloureuses ne sont pas toujours visibles...
(... ah bon ?...)
(...oui...)

Un poids soudain entre mes bras me ramène à la réalité, et je détourne les yeux du visage impassible du guerrier. Le paquet qu'elle voulait me remettre... Et puis la question, et je regarde dans la direction qu'elle m'indique. Pas le temps de répondre, qu'elle a filé déjà. Une étoile ou une étincelle... Totalement imprévisible, impossible à contenir. Agaçante.
Sa voix montre, toute légère et feutrée. C'est presque comme si elle le caressait de son, devant nous. Gêne, malaise. Ressentiment. On n'a pas à être témoins de ça, merde... Regard-flèche à Médolie, sa mâchoire est serrée. Ca se pourrait bien qu'elle pense la même chose que moi.

Et puis le grand guerrier prend les rènes, assuré, un peu condescendant, ça change, d'habitude c'est très condescendant, qu'il est. Il doit chercher à se montrer sous son meilleur jour. J'aurais dit que le sang sur lui aurait ruiné l'effet, mais à voir les yeux captivés d'Anamaya, je dirais... que ça lui plaît. Vague dégoût. Il paraît que certaines personnes aiment à savoir qu'elles risquent la souffrance ou la mort, que l'idée de violence leur accentue les frissons de l'âme. Répulsion.

Il s'approche de quelques pas, juste pour m'assurer qu'il s'occupe d'elle, à présent. Tu m'étonnes. Sourire acide. Merci à toi, je commençais à me demander que faire d'elle, mais toi tu sauras, je n'en doute pas. Puis il se détourne vers elle, une petite rodomontade, ça fait de l'effet et ça mange pas de pain. Puis enfin, il présente le nécromant qui se tenait dans l'ombre.

Bien.
Assez traîné ici, ça commence à ressembler à une place de village un jour de marché. On a déjà le boucher... Pas envie de rester à jouer les bateleurs, je suis pas d'humeur, franchement.

Quelques pas silencieux en arrière, je fais retraite, discrètement. Aller poser ce machin pointu de partout à l'intérieur de la maison fondue. Et puis m'éclipser. Il y a une fracture dans la roche qui m'attend, et moi j'aspire à la quiétude, à la paix. La vie de la terre est lente et ses mouvements infimes... Sa voix est douce et ténue. Toute cette agitation m'énerve.

Dans la première pièce je pose le paquet sur la table.
Petite poussée de curiosité...
Le déballer ?
Le laisser là ?
...

Lentement je développe l'objet de la toile.
La lumière fuse, un simple reflet, mais aveuglant.
En plein dans l'oeil.
Recul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elladan
-§-Prince des EnferS-§-
avatar

Nombre de messages : 2854
Age : 26
Faction : -§- Enfers -§-
Classe : Nécromancien
Elément : Eau
Date d'inscription : 23/09/2007

-§- Meurtres -§-
sur MZ uniquement:
349/350  (349/350)

MessageSujet: Re: Une étoile sous Terre   Ven 27 Juin - 12:35

Médolie a rengainé sa lame.
Bien.
Raizen a fait ce qu'il fallait, je n'en attendait pas moins de lui.
Tiens, l'Etoile m'a remarqué.
Inquiète ?
D'ici, je ne pourrais le dire.
Raizen s'en occupe, la rassure... Et me présente.
Même d'ici, je vois mon nom se détacher sur ses lèvres. Lèvres qui, en outre, ne sont que difficilement visibles derrière la crasse rougeâtre dont il est maculé...
Et bien, cher garde Impérial, on s'adoucit, dirait-on...
A un autre, tu n'aurais sûrement rien dit...
Pour le laisser dans le doute, et la peur.
Par plaisir, pour qu'il ne se sente pas rassuré, reste sur ses gardes...
Quelque chose te relie avec cet Astre, Raizen.
Sourire intérieur.
Je n'aurais pas cru ça possible venant de ta part...

Bon, approchons-nous, le seul éventuel danger m'a repéré.
Les autres m'ont sûrement senti arriver bien avant que je sois visible...
Eyleen aussi m'a vu, jeune mais déjà pleine de ressources...
Quoiqu'elle m'inquiète quelque peu... Moi qui la pensait sortie de sa torpeur proverbiale, je sens qu'elle tend à retrouver le calme et l'immobilisme...
Elle reste trop à l'écart, il faut qu'elle se réveille, qu'elle soit enfin... vivante.

Sans m'en rendre compte, je me remets en mouvement.
Je suis Eyleen des yeux, elle marche discrètement tenant un paquet dans les mains...
Elle rejoint son antre...
Mes pieds ont décidé de la suivre.
Etonnement.
Je savais que je devais lui parler, mais jamais, je n'avais eu l'envie, le temps – le courage ? – d'affronter le regard de celle-ci...
Je passe à quelques pas du groupe, toujours trop occupé par la nouvelle venue pour porter attention à Eyleen...
Je regarde le centre de l'attention de Médolie et Raizen, je croise son regard. Ce chatoiement, je l'ai déjà croisé...
Flash.
Anamaya, son nom me revient à présent. Je l'ai déjà croisée sur ces terres, je pense même l'avoir épargnée... Mais pourquoi ?
Sans importance.
Je me rappelle de sa détermination et ne m'étonne plus qu'elle s'aventure ici sans crainte, elle a du cran. Espérons pour elle que cela ne soit pas son dernier coup d'éclat.
Mais je ne pense pas; Médolie semble calmée et je jurerais que Raizen a d'autres projets pour Ana que le meurtre...

Personne ne fait mine ni de m'arrêter, ni de me suivre.
Qui m'arrêterait de toute façon ?
Ma décision est prise.
Je les longe donc et m'approche de l'ouverture par laquelle elle vient de disparaître...
Le peu de lumière qui pénétrait déjà difficilement dans la grotte disparaît totalement lorsque je pénètre dans la « demeure ».
j'entrevois le dos de celle que je recherche... Elle semble occupée avec l'objet que je l'avais vue tenir...
Un éclat.
Elle est éblouie, recule...
Juste sur mon pied.
Douloureux...
Par réflexe, je la rattrape avant qu'elle ne heurte le sol.
J'éprouve une sensation bizarre...
J'essaie de définir ce que je ressens.
Une seconde de flottement...
Ce contact... Je ne pourrais me rappeler la dernière fois et j'ai effleuré un de mes semblables sans avoir l'intention de déchainer sur lui mon pouvoir...
Etrange... Toutes ses veines, et ce sang, et ces muscles que je sens sous mes doigts, ce sang qui reste bien sagement là où il est et ne s'écoule pas d'une plaie béante...
Deux secondes...
Je l'aide rapidement à se relever et lâche son bras, comme si ce contact me brûlait tout à coup...

Je lui fais face.
Je déglutis.


Eyleen...

Ma voix est rauque, enrouée... Elle donne l'impression de ne plus avoir servi depuis si longtemps...
C'est peut-être le cas, je ne sais plus...
Silence...


Ca va ?
Tu ne t'es pas fait... mal ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Médolie
-§- Impératrice des EnferS -§-
avatar

Féminin Nombre de messages : 1241
Faction : -§- Enfers -§-
Classe : ~Guerriere~
Elément : ~Feu~
Date d'inscription : 31/10/2007

-§- Meurtres -§-
sur MZ uniquement:
152/200  (152/200)

MessageSujet: Re: Une étoile sous Terre   Dim 29 Juin - 21:59

Eyleen s'en va, rentre dans sa maison.
C'est un victoire.
Quoi que...elle a prit l'objet.

Non. Rien ne pourrait nous la prendre.
A part elle, là, Ana.

Le Garde Imperial et l'Etoile sont connéctés.
Ils ne réagissent plus comme ils le feraient normalement.
Ils jouent pour que l'autre voit leur personnage.
C'est incompréhensible...

Mais il est plus fort. Alors il décide.
Même si ces attachements futiles me restent étrangers , je dois obéir.

Je ne suis plus libre. Mais lui, il prendra la bonne décision. J'espere.
Après tout, on sait tous que l'Empereur lui porte une confiance aveugle.


Le Démon qui se tenait à l'écart approche. Je n'ai rien senti, avec tout ce monde...
Dès que je le reconnais, je baisse la tête, puis ferme les yeux. La soumission totale.

Je murmure, timorée :

" Prince Elladan... "pour le saluer.

Il ne s'arrete pas.
Rejoint Eyleen.
Tout est réglé. Elle ne pourra plus...

Mais il reste Raizen, et la seule personne qui puisse l'adoucir...
Je n'ai pas envie d'assister à ça...

Vous n'avez plus besoin de moi...
Dis moi que faire...

J'attends, la tête baissée, les yeux fermés.
Si personne ne me parle, ça risque de durer.



[hrp]petit changement de style, je me sens plus à l'aise à la 1ere personne :p

_________________
-§- Et Je Marcherai Dans Tes Pas -§-

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anamaya
Reine des abeilles
avatar

Féminin Nombre de messages : 206
Age : 30
Faction : constellations de l'Aube
Classe : Magicienne
Elément : air
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Une étoile sous Terre   Ven 4 Juil - 9:57

"Je m'occupe d'elle"

Ana a la sensation de chaine intangible qui entourent ses poignets et l'éloigne d'Eyleen. Il y a anguille quelque part, peut être savent ils tous pourquoi elle a changé. Peut être veulent ils tous qu'elle reste ainsi.

Soit.

Ana hoche la tête pour elle-même. Vaincue, pas vraiment. Qu'ils restent avec l'illusion d'un danger qui pourrait provenir d'elle. Cela peut être amusant, et dissimuler les véritables ombres...

Elle regarde la silhouette qu'on lui présente, sourit à la remarque du guerrier.

" Ba ça doit etre mon shampooing..."

Puis Eyleen file sans un mot, et Ana ne l'en empeche pas, le regard vague. Qu'importe les mots après tout.
Parfois il est tellement tentant d'user de violence fasse à la violence d'un déni...

Ils sont fascinant les yeux de ce Elladan...
Ils ont l'air d'en cacher des choses...
C'est l'impression qu'ils donnent alors qu'il passe à proximité, qu'il suit la louve dans sa tanière.

D'ailleurs pourquoi il la suit?
Cela l'amuse. Finalement on le lui donnera pas toute l'attraction du jour, et c'est rassurant.

Il ne reste plus que Médolie, et Raizen. Ils sont maintenant silencieux.
Elle même sent sa volonté de se débattre comme lourde, depuis quelques instants.
L'impression que tout est inutile?

Elle s'incline devant Médolie.

" Je te remercie de m'avoir conduite ici. J'espère qu'il n'y aura pas de séquelles pour tes yeux..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raizen
-§-Garde Impérial des EnferS-§-
avatar

Masculin Nombre de messages : 2963
Age : 29
Faction : -§- Gardiens des EnferS -§-
Classe : Gayrrier
Elément : Feu 8)
Date d'inscription : 16/07/2007

-§- Meurtres -§-
sur MZ uniquement:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Une étoile sous Terre   Ven 18 Juil - 21:33

Je pense qu'on a gagné. Je regarde Ana, qu'est-elle venue chercher ici ? Est-ce pour moi ou Eyleen ?
Surement la guerrière ... Je lui expliquerais, si seulement j'étais sur de moi.

Elle fait plus de mal que de bien, mais je ne lui en veux pas pour ça.
Sans doutes ne s'est-elle pas faite à l'idée que l'ancienne Rose qu'elle a connu n'existe plus.
Déçue et abandonnée, elle n'a pas envie de repartir, pourtant on ne la retient pas ...

Alors laisse la ...
Cesse de tourmenter son esprit avec tes questions, elle à bien mérité la paix.
S'il te plait...

Un regard vers Médolie...Elle n'a toujours pas bougé.
Je n'ai qu'une envie, me débarrasser du sang qui immacule mon visage, maintenant ..


Est-ce qu'il y a encore quelque chose que tu voudrais lui dire ?

_________________
Huhu *_*


Dernière édition par Raizen le Ven 15 Aoû - 20:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anamaya
Reine des abeilles
avatar

Féminin Nombre de messages : 206
Age : 30
Faction : constellations de l'Aube
Classe : Magicienne
Elément : air
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Une étoile sous Terre   Sam 9 Aoû - 18:11

Silence....


Pourquoi au fond de la question du guerrier sent elle une accusation déguisée?


Silence...

Et médolie qui ne répond pas... est elle fachée? Ana ne sait comment s'excuser, les mots qui coulent à flots ont tendance à sonner faux...

Silence....


Si pesant et opaque, elle ne sait que faire pour lutter contre lui. Oui tout est peut être inutile?

Ou pire a t'elle commis une erreur? Que ce devoir de coeur qu'elle s'est alloué n'avait pas lieu d'être? Et pourquoi, pourquoi sinon serait elle ici, sinon d'un plein gré qui n'est plus vraiment sien?

Silence...

Fruit d'une douce illusion, d'un devoir qui n'est plus. Lorsque la naive main tendue se fait repoussée il ne reste que du froid, et de l'incompréhension. Ou de la trop grande compréhension peut être. Celle que tout n'est pas fait pour être changé, ou re-changé.

Silence...

Oh Eolia Donne moi la Sérénité d'accepter les choses que je ne peux changer, le Courage de changer tout ce qui peux l'être et la Sagesse de savoir faire la différence...

Me suis je donc trompée? Cette dette de double vie est elle due a une autre personne qui n'est déjà plus?
Triste amertume de n'avoir pu l'aider à temps...

Silence

Un regard d'en dessous vers Raizen. Et lui est il faché de ma présence ici?
Et si il avait des ennuis par ma faute ?

Derrière le rideau de douce euphorie se cachent tant de doutes...

Silence...

Ana secoue lentement la tête.

"Non... Je n'ai plus rien à lui dire. "

Je n'avais peut etre rien à dire en fait...

Déchirante constatation... Plus rien à dire à cette personne... Celle que j'ai connu et qui ne me reconnait pas...

Ou est passée l'allégresse? Quelle désagréable sensation que celle de ne plus avoir la moindre énergie pour lutter... Est ce ce lieu qui m'est néfaste, si loin de la douceur du vent?

"Je... ne vais pas vous importuner plus alors..."

La main glisse par réflexe vers le pendentif d'Eolia, qu'elle fait tourner sur sa chaine de façon absente.

" Je..."

Je fuis son regard de crainte de ne pouvoir supporter le jugement de ses yeux.
Je pense remonter, vers l'escalier en espérant pouvoir attendre la nuit dans un coin tranquille a proximité... Ou peut être me faudra t-il user de la lame, si l'attente ne m'est accordée... Il fait nuit chez la recycleuse après tout...

Les pensées tournent plus ou moins cohérente. Je me sens décalée, étrangère, fautive...

Chagrine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eyleen
-§-Garde Impérial des EnferS-§-


Nombre de messages : 802
Faction : On my own
Classe : ...
Elément : Taire...
Date d'inscription : 29/12/2007

-§- Meurtres -§-
sur MZ uniquement:
71/100  (71/100)

MessageSujet: Re: Une étoile sous Terre   Lun 11 Aoû - 9:40

J'ai heurté quelqu'un.
Quelqu'un qui m'a suivie sans faire le moindre bruit et dont je n'avais pas perçu la présence. Pendant une fraction de seconde de déséquilibre et de frayeur, mon coeur se tord et mon sang bat.
Puis je me retrouve sur mes pieds, et la main qui m'avait redressée me lâche. Je tourne la tête, et découvre Elladan, le nécromant solitaire et silencieux. C'est la première fois que j'entends sa voix. La première fois également que je croise son regard. Il a la couleur pâle, l'éclat et l'absolue froideur de la glace.

Sa question me trouble.
Est-ce parce qu'elle me semble maladroite, ou incongrue ? On dirait que les mots sortent malgré eux. Et pourtant il semble sincère, pas comme ces gens qui marmonnent "ça va ?" en vous croisant et l'éloignent sans même attendre la réponse. Mais quand il me demande si je ne me suis pas fait mal, il a vraiment l'air de s'en inquiéter, ce qui me surprend venant de lui, qui sème le carnage sans que jamais la moindre émotion n'apparaisse sur ses traits parfaits...
Tous sont des tueurs, chacun à sa manière. Et à chaque fois que l'ombre d'un sentiment passe sur leur visage, je recule. Ca me choquerait moins qu'ils n'éprouvent rien, rien d'autre que la fureur et la jubilation. La sollicitude dans la voix d'Elladan m'effraie, comme m'effraie la tendresse dans les yeux de Raizen ou le doute dans la posture de Médolie. Parce qu'ils révèlent l'humain sensible sous la peau de la bête sanguinaire. J'ai moins peur des bêtes. Leurs motivations sont simples et immédiates, et il n'y a rien à attendre d'elles, rien à espérer. Et il ne faut rien espérer d'eux, surtout pas, à aucun prix... L'espoir est une faiblesse et un danger.

Je balbutie quelques mots vagues à Elladan, sans trouver le courage de lever à nouveau les yeux...


Je... oui, ça va... la surprise... merci pour... Désolée pour votre pied...

Gamine qui attend qu'on la gronde.

Je me tourne vers l'objet pour ne pas avoir à regarder vers la haute silhouette élancée du nécromant. La lueur s'est éteinte, peut-être était-ce juste un reflet. Sûrement.
Je tends une main, suis du doigt les arêtes étincelantes de l'objet de cristal. Debout et l'échine basse, le regard méfiant. Une louve. Elle me fixe, et c'est comme un miroir, la même tension dans sa posture, la même attente, le même choix prochain à faire, mordre ou s'enfuir. Une louve de cristal, tellement parfaite qu'elle est presque vivante.

(... les reflets du soleil à travers le cristal, comme un rire ou une pluie de gouttes ... et la vie dans l'objet, apparue sous la caresse d'une main d'homme ... c'était une fleur, je crois ...)

Une migraine violent vient me marteler les tempes, soudain. Je porte les poings serrés à mon front, les yeux fermés, ne pas geindre. Et en même temps la douleur est bienvenue pour détourner le souvenir et l'éparpiller...

Je rouvre les yeux, les paupières clignotantes. La louve me regarde toujours. Pourquoi m'a-t-elle offert ça ? Que veut-elle dire ? Je ne comprends pas.

Les yeux incertains, je lance un regard vers Elladan. La douleur a un peu décru, mais elle est toujours là, sournoise, derrière mon front. Tant mieux. tant qu'elle veille, elle m'empêche de penser.
Et pourtant...

Je ne devrais pas faire ça.
Je soulève la louve de cristal, la tiens bien serrée entre mes bras, pour ne pas qu'elle m'échappe et se brise. Parce qu'elle m'est précieuse et que j'ignore pourquoi. En me tournant vers la porte, je croise à nouveau le regard du nécromant. Je ne sais que dire... Peut-être cet objet est-il maudit... Peut-être qu'il peut le savoir, lui... Mais je ne sais pas pourquoi je ne veux pas que d'autres mains que les miennes la touchent.

En passant près de lui je laisse glisser quelques mots, presque murmurés.


Il faut que je sache...

Et puis c'est tout parce que je n'ose pas lui demander de m'accompagner... Même si sa présence me met mal à l'aise, elle est une sorte de protection quand même.

C'est idiot.
Avoir envie de me protéger d'un objet inanimé que je serre pourtant dans mes bras.
Avoir peur des mots d'une petite prêtresse toute gracile et me mettre en marche pour aller lui parler.
Complètement absurde.

Pourtant je sors de la maison et je me dirige vers le petit groupe.
Médolie, Raizen, Anamaya. Aucun d'eux n'a bougé.
Je m'approche, ma louve entre les bras comme un chaton. Même l'envie de la caresser est la même. Pourtant c'est du cristal, pas de la chair, et sa chaleur n'est rien d'autre que ma chaleur que je lui donne à la tenir ainsi...
Je m'arrête à deux pas d'eux, je fixe la prêtresse. Ses yeux sont éteints. Elle a l'air si lasse...
Tant pis.


Pourquoi ?...
Je ne comprends pas.

Les mots ne sont guère plus qu'un chuchottis. J'ai la gorge nouée. Un souffle, mais elle peut entendre.

D'où vient cet objet ?
Pourquoi me l'avoir apporté ici ?

Et puis les questions qui ne franchissent pas mes lèvres.
Pourquoi est-ce qu'il me fait cet effet-là ?
Pourquoi est-ce que ma tête me cogne ?
Pourquoi avoir pris ce risque ?
Qu'est-ce que tu attends, ou attendais, puisque tes épaules basses disent assez que tu n'attends plus rien et que tes espoirs sont déçus ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elladan
-§-Prince des EnferS-§-
avatar

Nombre de messages : 2854
Age : 26
Faction : -§- Enfers -§-
Classe : Nécromancien
Elément : Eau
Date d'inscription : 23/09/2007

-§- Meurtres -§-
sur MZ uniquement:
349/350  (349/350)

MessageSujet: Re: Une étoile sous Terre   Lun 11 Aoû - 23:38

Pas de... de rien... votre p... ? Ah mon pied... il va bien merc... enfin il n'y a pas de... mal...

Toujours aussi hésitante, ma voix.
Bizarre.
Enrouée, ça je pouvais encore l'expliquer...
Mais hésitante...
Je ressens un sentiment étrange...
Difficile de définir une sensation que l'on a jamais ressenti.
Jamais ?
Je ne sais pas, peut-être...

J'ai comme l'impression de ne pas savoir où me mettre, de ne pas réussir à croiser son regard...
Enfin... Il n'y pas de risque dirait-on. Elle fixe le sol. Ressentirait-elle quelque chose de comparable ?
Intéressant.

Je reprends tout à coup conscience de mes membres, de mon visage...
Il est... pas vraiment douloureux mais plutôt... courbaturé.
Je me rends compte qu'une certaine émotion devait apparaître sur mon visage quand je sens mes traits redevenir impénétrables, comme toujours.
De plus en plus étonnant, décidément cette soirée recèle bien des sursauts imprévus et imprévisibles.

Je me re-concentre sur Eyleen, c'est peut-être ça, le changement; elle est le centre de mon attention depuis quelques minutes... Jusqu'à présent, le centre de mes toutes mes pensées avait toujours été... moi...
Oui, je me préoccupe des autres habitants des EnferS bien sûr mais ils sont comme moi... Ont-ils besoin de sentiments houleux ? De soutien ?
Non, le seul soutien qu'ils acceptent et apprécient, c'est celui que je leur fait l'arme à la main...
Je me sens comme... ouvert après avoir été refermé sur moi-même...
Et ce n'est pas du tout bon pour moi. Le sentimentalisme n'a pas sa place ici-bas.
Bon, et maintenant ?

...

Je regarde Eyleen.

(Tiens, je m'étais à nouveau concentré sur ma personne... je redeviens normal, rassurant...)

Elle s'est retourné vers ce pourquoi elle est venue ici,
Vers ce pourquoi Anamaya est venue,
Vers ce pourquoi toute cette histoire et ces bouleversements ont lieu... ?
Elle me jette un regard.
Furtif.
Mais j'ai le temps d'apercevoir ses traits,
Ils sont tirés, et dans son regard,
Un éclat...
Elle souffre... Elle le cache...
C'est son choix.

(Mais depuis quand est-ce que je lis de la souffrance dans les yeux de mes semblables ? Bon, d'accord, quand je leur offre un choc magique bien placé je lis également de la souffrance dans leur yeux, enfin la devine plutôt... Mais là... Besoin de sommeil...)

En laissant flotter mon regard sur ses cheveux, je m'intéresse à l'objet face à elle. Plongé dans la semi-obscurité, il semble comme translucide.
Soudain, Eyleen s'empare du fameux présent de la fameuse magicienne, le sortant de l'ombre.
C'est un objet de cristal, finement sculpté.
La louve qu'il représente se tient debout, tendue mais mais à la posture altière malgré tout...
Son regard laisse entrevoir une foule de sentiments; souffrance, doute, méfiance, tous reflets de dilemme qui semble animer Eyleen...
Une statuette plus expressive que certains êtres humains...

Elle prend cette sculpture, la tient dans ses bras comme si elle craignait de la voir disparaître, de se la faire voler...
Elle la hait et l'adore à la fois...

Elle passe devant moi, elle me glisse quelques mots à l'oreille...
Elle doit savoir.
Savoir quoi ?
Pourquoi cette louve se retrouve dans ses bras ?
Pourquoi Anamaya l'a apportée ici ?
Le but de cette visite ?
Il reste beaucoup de zones d'ombres et de points d'interrogation,
Beaucoup de choses à savoir...

Je veux lui parler, la retenir, l'accompagner...
Mais aucun son ne s'échappe de ma gorge,
Déjà, je vois son dos s'éloigner, impuissant...
C'est absurde... Pourquoi aurait-elle besoin de ma présence ? Pourquoi aurais-je besoin de la sienne ?
Je ne sais pas, mais cela ne change rien.
Le Pourquoi ne m'est d'aucune utilité, il viendra plus tard...

Je la vois se rapprocher à portée de voix du petit groupe qui ne semble avoir bougé depuis mon départ,
Hésite une dernière fois,
Puis me hâte en leur direction,
Tout en essayant de garder bonne figure, de maintenir mon indifférence habituelle, mon regard glacé,
Ne pas marcher trop vite.
Vite, la rattraper.
Ralentis, tu perds toute ton envergure brumeuse.
Non, hâte le mouvement, protège-la.
Protège-la ?
Et bien ça c'est la meilleure...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anamaya
Reine des abeilles
avatar

Féminin Nombre de messages : 206
Age : 30
Faction : constellations de l'Aube
Classe : Magicienne
Elément : air
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Une étoile sous Terre   Mer 13 Aoû - 14:37

Silence...

et l'assourdissement d'un pas qui s'invente. Alors que l'espoir se croit vaincu, une lueur inconnu s'invite.

Des mots soufflés, à peine murmuré, écorchés. Des questions qu'elle aurait voulu entendre quelques instant plus tôt, et qu'elle ne sait comment accueillir alors...

Après l'amertume et devant tant de témoins

Celui qui se nomme Elladan suis la louve -ou plutot les louves- d'un pas inégal. Qu'y a t'il dans ses yeux? Ses pas parleraient pour lui si Ana comprenait le chant produit par le sol...

Elle regarde chaque visage, Eyleen, Elladan, Médolie, puis Raizen. Ce qu'elle y ressent l'étonne. Toujours cette appréhension, cette crainte...

Mais la question posée par Raizen peu avant lui laisse à penser que ce n'est pas que la crainte de la voir réveiller pour les quitter qui les taraudes.

Il y a quelque chose. Quelque chose qu'elle ignore.

Voudrait il la... protéger?

Que dire, que faire...

La vérité, oui mais... Ce ne serait pas lui rendre service que de la donner crue en patûre à ceux qui l'entoure...

Elle fixe la louve de verre dans l'écrin des bras de la guerrière. Son visage s'assombrit d'une infinie tristesse. Tant de sens dans ce geste, alors qu'elle ignore pourquoi!

Un soupir.

"Tu demeures ici désormais je crois, non? Je me voyais mal tenter de te courir après dehors alors que toi même tu aurais été en train de chasser des proies ou de combattre un adversaire..."


Ana imaginait bien la scène. Une victime qui ne voulait pas combattre courant devant, Eyleen qui la suit, l'épée a la main, et elle-même derrière avec son paquet fragile, tentant de la rattraper, et... et quoi? Repartir et la laisser exécuter sa besogne alors que hier encore Eyleen se refusait à prendre les armes même pour une guerre déclenchée contre les siens? Ridicule

L'autre réponse était plus épineuse. Elle se voyait mal déclarer en cette compagnie qu'elle avait, par le biais d'une herbe, atteint une sorte de transe de laquelle elle s'était éveillée au bord d'un lac, avec la migraine et la Louve dans les mains, qu'elle avait probablement elle-même réalisée à l'instar de ces roses, il y a une éternité.

"Je ne crois pas que tu puisses réellement comprendre, et encore moins que tu en ais aujourd'hui l'envie... Je te le devais, je crois. Disons que c'est un devoir de mémoire.

Cet objet s'est... rappelé à mon bon souvenir en quelque sorte. Comme une sorte de clé, vers tout ce que tu as l'air d'avoir refoulé.
A toi de voir si tu veux en trouver la porte, et la pousser, pour connaître ce que cette louve avait de réconfortant pour toi...

Je ne peux rien de plus pour toi. "


Elle survola les visages des présents

"Et j'ai bien l'impression que mon geste parait déjà être trop. Et pourtant si nécessaire... "

Il était étrange de se dire que chacun devait posséder des pièces différentes du grand puzzle que semblait être devenue la vie d'Eyleen. Mais quoi qu'il arrive, ce ne pouvait être qu'à elle de rassembler tous les morceaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raizen
-§-Garde Impérial des EnferS-§-
avatar

Masculin Nombre de messages : 2963
Age : 29
Faction : -§- Gardiens des EnferS -§-
Classe : Gayrrier
Elément : Feu 8)
Date d'inscription : 16/07/2007

-§- Meurtres -§-
sur MZ uniquement:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Une étoile sous Terre   Dim 17 Aoû - 0:36

A travers le feu qui vibre, une lumière...

Elle a atteint son but, mais maintenant il faut que ça cesse.
Ce n'est plus à elle de décider mais à Eyleen à présent, de toute façon j'ai confiance. Reste à voir si cet objet est plus fort que le lien qui nous unis, je ne le pense pas.

Le soleil est à milles lieux d'ici.
Le vent crie ses lamentations.
Je la regarde et je trouve que ça lui convient. Ce qu'elle a été m'importe peu, je n'aime pas y penser et je ne me sens plus à l'aise ici.

Eyleen a besoin de temps, je vais lui en laisser. Nous pourrons reprendre cette conversation plus tard.

Là je commence à me noyer dans le désordre.
Il est temps de s'échapper.
La terre commence a s'agiter.
Dans une cacophonie tumultueuse.
Je suis un peu usé, j'ai envie de me reposer moi aussi. Je vais prendre Ana avec moi, il lui reste encore beaucoup de choses à découvrir sur nous, peut-etre alors qu'elle l'acceptera.

Viens plus pret, prend ma main et suis moi ...

Un hochement de tete envers les trois autres, ils sauront ou me trouver si nécessaire.
Puis comme un souffle, pour la magicienne, à peine audible...


Ne t'inquiètes pas et suis moi, tu la reverra plus vite que tu ne le pense.

_________________
Huhu *_*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eyleen
-§-Garde Impérial des EnferS-§-


Nombre de messages : 802
Faction : On my own
Classe : ...
Elément : Taire...
Date d'inscription : 29/12/2007

-§- Meurtres -§-
sur MZ uniquement:
71/100  (71/100)

MessageSujet: Re: Une étoile sous Terre   Mer 20 Aoû - 18:39

Ce que cette louve avait de réconfortant pour moi...
Ses mots ricochent dans mon esprit. Ricochent à n'en plus finir, se répercutent, se mêlent, d'écho en écho, se fondent l'un dans l'autre... La voix morne d'Anamaya perd sa substance, sa signification, son émotion, sa lassitude, tout s'efface dans ces quelques mots.

Ce que cette louve avait de réconfortant pour moi...
Ce qu'elle avait de protecteur, de chaleureux, malgré son regard d'animal et sa toison rude, malgré les grognements avec lesquels elle m'accueillait au début. Elle a fini par me laisser l'approcher, la caresser. Dormir entre ses pattes. Elle me léchait la figure quand je pleurais, encore petite. Plus tard je n'ai plus pleuré. Mais j'ai continué à venir près d'elle quand j'étais triste ou agitée, à poser ma tête sur son épaule, à l'écouter respirer. Peut-être que j'ai fini par prendre quelque chose d'elle. Peut-être que c'est pour ça que j'ai l'impression de lui ressembler...

C'est elle, la même louve.
Sauf qu'elle avait une chaîne...
Je cherche le cou de la statuette de cristal... et je ne sens aucun relief en creux, aucun changement dans l'épaisseur de la fourrure étincelante. Cette louve-là n'a jamais connu la chaîne. Cette louve-là a toujours été libre...

Je souris comme une idiote, les yeux baissés sur le cristal, caressant du bout des doigts le cou intact, la gorge touffue. Libre... Libre, ma belle... Libre, enfin. Tu étais si vieille quand je suis partie. Tes dents te faisaient mal. Si je t'avais libérée tu serais morte. Je ne pouvais pas te laisser... Je crois que tu le savais. Tu as vu la lame quand je suis venue la dernière fois. Tu t'es couchée, je me souviens. Tu le savais, tu étais d'accord, n'est-ce pas... Quand je suis partie enfin, tu étais libre... Moi je portais ton sang sur mes lames, je les ai toutes passées sur ta fourrure, caresses d'acier, pour les rougir, les marquer... Je n'ai jamais bien compris pourquoi j'avais fait ça. Des années plus tard, je le vois toujours, ton sang. Même si elles brillent de propreté, il est toujours là...

Je ne sais pas pourquoi Anamaya t'as apportée. Je ne sais pas comment elle te connaît. Je ne sais pas si ce souvenir est censé me changer de quelque manière... Peut-être qu'il me change, à présent... Mais tu es seule à mon esprit, ton souvenir est sans tache. Peut-être que c'est ça qu'elle voulait. M'offrir quelque chose d'avant, qui me rappelle... qu'il y avait un avant, tout simplement. Loin au-delà de la brume, une enfance.

Je la regarde s'éloigner, entraînée par Raizen.
Ses épaules sont basses et elle regarde ses pieds.
Lui, c'est elle qu'il regarde, les yeux inquiets, le buste courbé vers elle. Je leur souris, ils ne me voient pas. Médolie aussi les regarde s'éloigner, quant à Elladan... je ne sais pas ce qu'il regarde, depuis l'endroit où il se tient, derrière moi.

Je me détourne, emportant la petite louve limpide. Je ne la rangerai pas dans la maison de suie. Elle n'a pas de place dans ces murs que je hais... Je l'emporte vers la fracture dans la roche, pas celle où je dors, l'autre, toute voisine, qui mène à cette petite caverne au sol sablonneux. C'est là que je vais la déposer, dans ce recoin isolé où je vais décrire, des heures durant, les mouvements presque rituels du vieux maître d'armes qui m'a donné mes premières épées. L'autre souvenir d'avant... Ca et mon nom. Mes trésors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elladan
-§-Prince des EnferS-§-
avatar

Nombre de messages : 2854
Age : 26
Faction : -§- Enfers -§-
Classe : Nécromancien
Elément : Eau
Date d'inscription : 23/09/2007

-§- Meurtres -§-
sur MZ uniquement:
349/350  (349/350)

MessageSujet: Re: Une étoile sous Terre   Jeu 21 Aoû - 16:18

Je m'arrête quelques pas derrière elle...
Un instant de flottement après sa question,
Ana m'a jeté un regard intrigué devant ma démarche maladroite et inconstante.
Je me suis empressé de récupérer de la dignité dans ma démarche.
Pas facile...
Tout en répondant à Eyleen, elle nous survole du regard.
Elle ne s'arrête que quelques instants dans mes yeux, mais y plonge profondément.
Elle l'a senti.
Pas tout, pas l'entièreté de ce que je ressens.
Mais elle a découvert autre chose que l'indifférence.
Et cela me contrarie. J'ai déjà du mal à gérer le fait de ressentir quelque chose. Tout le monde n'est pas obligé de lire en moi à livre ouvert et de m'analyser plus vite que je ne n'y arrive moi-même...
Il faut que je me comprenne...
Avant les autres de préférence.
L'étonnement qu'Anamaya dissumule si mal n'en est qu'une preuve supplémentaire.
Remettre de l'ordre en moi.
Rapidement.
Pas de problème,
Je m'occupe d'Eyleen et je suis à moi...
Ça aussi, il faut que je soigne. Encore de la générosité – ou du dévouement peut-être ? Ce n'est pas vraiment mon rayon ce vocabulaire inusité – mal placée...

Revenons-en à maintenant et aux... hum... autres.
La réponse qu'Ana a fourni à Eyleen semble fort la troubler...
Même vu de dos...
Et voilà! Me voici encore à m'abandonner à la contemplation de son dos!
Je secoue la tête, ça va vraiment pas bien moi...
Raizen prend la magicienne par la main et l'éloigne...
Bonne initiative...
Mais à voir la façon dont il la regarde, passer du temps avec elle n'est pas la pire des punitions qu'on pourrait lui infliger...

Eyleen relève ses yeux vers eux.
Au même moment, je m'approche afin de me retrouver face à elle.
Je veux savoir.
Nous sommes pour ainsi dire seuls...
Médolie est comme plongée en elle-même, inconsciente du monde extérieur.
Elle regarde Raizen et Anamaya sans réagir, je ne sais même pas si elle les voit...
Je lève les yeux vers Eyleen; elle sourit, la brume à quitté son regard.
Elle a appris ce qu'elle voulait savoir, je suppose...
Elle sait pourquoi. Pourquoi cette louve.
Cela la renvoie dans son passé, passé béni dirait-on, passé dont je ne sais rien...
Mais que sais-je d'elle, finalement?
Rien.
Rien, juste une nouvelle recrue chez les EnferS, comme de si nombreuses autres...
Pourtant j'aurais aimé savoir...
Est-ce trop tard?
Ai-je le droit de rappeler à la surface ces souvenirs purs? De les sortir du brouillard de l'oubli?
Ai-je le droit de les rappeler et d'ainsi les entacher de la corruption des Démons?
Ne devrais-je pas les laisser là où ils sont? Intacts et sans tache pour l'éternité?

Avant que je me décide sur la décision à prendre, elle tourne les talons et s'éloigne d'un pas décidé.
Elle ne m'a même pas remarqué.
Elle ne va pas vers la grotte qui lui sert habituellement de demeure...
Où va-t-elle?
Que pourrais-je en savoir, je ne la connais pas je te rappelle...
( ... Te rappelle?... Schizophrène à présent? J'ai besoin de faire le point. Vraiment...)
Je dois la suivre.
Je veux la suivre.
Mais mes pieds restent comme bloqués, je ne peux esquisser un pas.
Je ne pense pas à l'arrêter d'un cri,
Je me contente d'appuyer mon regard sur son dos...
Peut-être le sentira-t-elle?
Bouleversé, je la vois s'en aller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eyleen
-§-Garde Impérial des EnferS-§-


Nombre de messages : 802
Faction : On my own
Classe : ...
Elément : Taire...
Date d'inscription : 29/12/2007

-§- Meurtres -§-
sur MZ uniquement:
71/100  (71/100)

MessageSujet: Re: Une étoile sous Terre   Dim 24 Aoû - 19:10

Etrange que je l'aie ressenti.
Je me croyais trop concentrée sur la louve dans mes bras pour ressentir quoi que ce soit... et pourtant, c'était là, comme un poids presque imperceptible, là, entre les épaules.
Je me suis arrêtée et j'ai jeté un bref regard en arrière.
C'était Elladan, et il me regarde toujours.
Etrange...
C'est de l'anxiété ? De la perplexité ? Du malaise peut-être ? Aucune idée... Mais ses yeux sont troublés. Surprenant comme ça le change de la froideur incisive qu'il montre habituellement.

Peut-être deux secondes, même pas, à moitié tournée vers l'arrière.
Puis je reprends ma route.
Je ne comprends pas son regard.
Et je ne suis pas sûre que je veux essayer... pas maintenant. Le poids de la louve de cristal entre mes bras, voilà la priorité, l'important, l'urgent... Je dois la mettre à l'abri. (à l'abri de quoi ? A l'abri de qui...)

Alors je me détourne simplement, sans un mot, sans un signe de tête. Et je m'éloigne vers l'angle de la paroi, vers la fracture qui se cache là derrière, vers mon petit refuge à moi. Mon antre. Et j'emporte avec moi ce petit poids entre les épaules, cette pointe de bizarrerie. Pour y réfléchir plus tard. Ou tâcher de l'oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anamaya
Reine des abeilles
avatar

Féminin Nombre de messages : 206
Age : 30
Faction : constellations de l'Aube
Classe : Magicienne
Elément : air
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Une étoile sous Terre   Mer 3 Sep - 21:10

Voilà c'est fait.

Pendant un instant, elle a cru que la guerrière briserait la statuette.
Pourquoi cela aurait il été si terrible? Peut être parce que cela aurait signifié la fin. La fin de celle qu'elle était. La fin de sa dette de vie. La fin de cette liaison de passé qui les enchainait. Et même la fin de son rêve amusé de voir la guerrière et son roi se rendre compte de l'attraction qu'il y avait entre eux.

Mais elle ne l'avait pas brisée. Elle l'avait gardé, précieusement. Elle n'avait rien répondu, mais rien était nécessaire.

Ana en était quelque peu bouleversée, sans totalement en comprendre la raison. Et à dire vrai elle ne la cherchait pas.

Le contact plus proche du guerrier la fit tressaillir. Sa présence se rappela à elle, comme une morsure de feu.

Elle sourit, l'esprit perdu, alors qu'il l'entraînait avec douceur.

Tant de douceur.... C'était... chavirant.

Elle se laissa guider, puis jeta un coup d'oeil en arrière. Eyleen n'était plus là, Médolie toujours absente... Quel mal lui avait elle fait?

Elle tourna les paroles de Raizen dans sa tête quelques instants. Comment pouvait elle s'inquiéter alors qu'elle était avec lui?
Elle se senti gourde de ce genre de pensée...

Elle se mit à lui sourire gauchement.

"Tu sais, je n'ai plus rien à lui dire, maintenant... A elle de choisir sa route dorénavant."

Elle fixa le devant, puis demanda.

"Ou va t-on? Tu sais... Je, je me suis coincée ici. Le soleil est jeune, tu vas devoir me trouver un placard pour me cacher quelques heures...."

Elle baissa la tête, se demandant à nouveau si il ne risquait pas d'avoir d'ennuis par sa présence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raizen
-§-Garde Impérial des EnferS-§-
avatar

Masculin Nombre de messages : 2963
Age : 29
Faction : -§- Gardiens des EnferS -§-
Classe : Gayrrier
Elément : Feu 8)
Date d'inscription : 16/07/2007

-§- Meurtres -§-
sur MZ uniquement:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Une étoile sous Terre   Lun 8 Sep - 13:25

Tant que tu lui donnera quelque chose à dire ..

J'ai mieux qu'un placard pour toi.. . Fis-je en glissant mes doigts entre les siens.
Tout en ayant quelques difficultés à dissimuler une certaine satisfaction du fait qu'elle serait " à moi " pour quelques heures.

C'était la première étape pour lui faire comprendre qu'elle n'était pas un poids ici.
La seconde était de rejoindre l'Antre, le palais, aux colonnes de marbre noir qui s'élancent vers le ciel, les couloirs tortueux qui n'en finissent pas, les tapisseries macabres posées sur les murs de pierres.

Elle doit se sentir tellement loin de son milieu naturel...

C'est là que je vais l'emmener, dans les quartiers réservés aux Gardes Impériaux.
Gravissant les rangées d'escaliers, j'accélère le pas.

Se promener par couple peut déjà paraitre suspect. C'est déconseillé. Crainte des amitiés particulières ? Surement... Ce qui est sur, c'est que les conversation peuvent etre interceptées. C'est pourquoi je ne prendrais pas le risque de lui adresser la parole durant le trajet jusqu'à la chambre. Je veux juste qu'elle me suive en toute confiance ..

Arrivés à destination, je sors de ma poche une petite clé en or, que j'introduis dans la serrure. Un déclic se fait entendre et je l'invite à passer devant moi.

Rouge et noir sont les couleurs dominantes dans cette pièce.
Un chandelier la rend légèrement plus lumineuse que les autres, douce lueur qui caresse son teint pale.
A gauche, un vaste lit à baldaquin, surplombé par une fenetre de taille considérable offrant une vue imprenable sur les terres de l'Empire.
Sous nos pieds, des tapis de couleurs semblables aux feuilles qui recouvrent le sol en automne.
Une armoire, dans laquelle on pouvait deviner quelques bouteilles d'alcools, cote-à-cote d'un service de verres en cristal.
Et une bassine emplie d'eau, à l'aide de laquelle j'entreprend de me nettoyer le visage...

Profitant qu'elle aie le dos tourné, j'en profite pour l'enlacer à son insu...


Voilà ton placard.

_________________
Huhu *_*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anamaya
Reine des abeilles
avatar

Féminin Nombre de messages : 206
Age : 30
Faction : constellations de l'Aube
Classe : Magicienne
Elément : air
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Une étoile sous Terre   Lun 8 Sep - 14:39

Mieux qu'un placard?

Une cave? Un grenier? Un coffre à jouet abandonné?

La prêtresse se laissa guider sagement, sans plus poser de questions. Elle observait les lieux, surprise par le changement radical qu'il pouvait y avoir entre la petite maison biscornue ou était logée Eyleen, et cet endroit qui faisait si.... propre et faste. C'était un peu dépaysant. Elle se demanda à quoi servait ces batiments, jusqu'à ce que Raizen s'immobilise devant une porte...

La clé était belle et dorée, et elle n'opposa aucune résistance pour jouer dans la serrure. La prètresse n'en opposa guère plus lorsque le guerrier la fit passer devant.

Elle fit quelques pas, les paroles de Raizen en écho dans son esprit, et resta quelques instants bouche bée, observant la pièce qui avait tout du cocon, bien que peut être un peu trop chaud à son goût.

Elle fait quelques pas, voyant du coin de l'oeil le guerrier se débarbouiller dans une vasque. Elle aurait presqu'envie d'effleurer les tapis pour en connaître la texture, mais crains que ce ne soit guère poli. La fenêtre attire son oeil, et elle entamait un pas dans sa direction lorsque des bras se refermèrent sur elle, contre son ventre.

Par réflexe elle se raidit, alors que son palpitant se lançait pour un rythme plus soutenu.
Elle tendit les mains vers la fenêtre, comme pour tenter de l'atteindre encore, puis eu un petit rire alors que son corps se détendait, ramené au calme par la certitude qu'il s'agissait bien de Raizen.

Ana posa ses bras sur ceux du guerrier, et releva la tête en souriant, afin de le regarder dans les yeux.

" Je crois que je vais pouvoir me faire à ce placard là...Surtout si tu y restes un peu aussi..."

Elle regarda sa main posée sur celle du guerrier, puis fronça les sourcils en détachant leurs bras de sa robe.

"Ba voilà gagné..."

Elle fit volte face, un faux air de mécontentement sur le visage.

"Tu m'as mis du sang partout..."

Elle secoua la tête en souriant, croisa les bras, et fit un nouveau pas en avant, le fixant.
Cela n'allait pas être évident...

Du bout des doigts elle attrapa le menton du guerrier pour le baisser et effleura ses lèvres des siennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une étoile sous Terre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une étoile sous Terre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un temple sous terre [PV Kusari]
» COURS / " Des trains sous terre ? Ingénieux ces Moldus"
» une danseuse étoile à terre - Alessandro
» LIBRE. Il y a des fois où l'on aimerait disparaître six pieds sous terre.
» Le Freux se cache sous terre (Chasse continue)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Empire des Enfers :: La Cité Enférienne :: Entre les murs de la Cité-
Sauter vers: