AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Abaelion . . .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abaelion
Abaelionus Trouducus
avatar

Masculin Nombre de messages : 366
Classe : Guerrier
Elément : Aqua
Date d'inscription : 20/11/2007

MessageSujet: Abaelion . . .   Sam 2 Fév - 12:52

Ce soir là, Abaelion marchait seul au loin des entrailles de la Terre. Il avait pris quelques affaires, histoire de faire une longue balade, sans doute deux ou trois jours. Son bagage était composé simplement de nourriture et d'habits propres, le juste nécessaire à sa survie à la surface. Il marchait par ci par là, errant si l'on peut dire, la plage, les Océans, l'air iodé lui remplissaient la tête. Tous ses souvenirs d'enfance, toute sa vie lui revenait à l'esprit, il repensait aux Oubliés, aux premières luttes sépulcrales qu'il avait remporté avec Bridou et Xeax, deux valeureux combattants qu'il ne revoyait que très peu depuis qu'il était membre à part entière des Enfers. Abaelion posait sa massue contre un tronc d'arbre, il s'asseyait un moment à l'ombre de ce dernier, fixant l'horizon. Des ennemis, au loin, qui avaient peur de lui se cachaient pendant leur chasse quotidienne. En temps normal, le guerrier les aurait poursuivit et surement tué en deux temps trois mouvements, mais là, rien, le calme plat. Tout le passé de ce jeune garçon resurgissait d'un coup, un torrent d'images gravées en sa mémoire, il se tient la tête entre les mains, il sanglote. Le guerrier pleurait, bel et bien pour la première fois depuis un très long moment, jamais personne ne l'avait vu verser quelconque larme. Abaelion se lachait, il n'en pouvait plus, il se sentait exploité dans ces lieux enfériens, la chaleur l'asphyxie, le feu n'est pas son élément de prédilexion, au contraire même . . .

- Ca ne peut plus durer ainsi, il faut que je réagisse . . .

Reprenant sa massue, le fidèle de Posicillon fit demi-tour, accélérant son pas. Son sac était encore plein, il n'avait même pas encore touché à la nourriture à l'intérieur, malgré son appétit d'ogre habituel, il ne pouvait vraisemblablement rien avaler. La nuit tombait, son pas était toujours aussi régulier et déterminé, la masse sur l'épaule, il restait stoïque jusqu'à ses derniers pas le menant au cœur de l'Antre des Enfers. C'est là qu'Aioros se dressait, l'empereur même de ces lieux, habillé tel un Dieu, fier de son peuple. Il pouvait être fier de ses sujets, c'est vrai, mais pour Abaelion, la quantité ne vallait rien face à la qualité des combattants. Le guerrier repensait encore à son enfance, ses captures de crabes et de poulpes avec ses fidèles amis, sa liberté de mouvement, d'expression, de penser, la liberté tout simplement. Abaelion saisissait fortement sa massue, reprit son souffle et, d'une voix stricte et articulée, il prononçait quelques mots à son désormais ancien Empereur.

- Aioros, j'ai à vous parler. Je ne vais pas y aller par quatre chemins, je ne vais pas tourner autour du pot pour rien, cela serait superflus. Je vais quitter l'armée des Enfers, je ne suis pas destiné à mes battre à vos côtés. Cela se voit bien, je n'arrive qu'à peine à respirer l'air chaud et sec des Abimes, je ne suis que déterminé à tuer contre mon gré. Je me sens même exploité à être sous vos ordres. Je vous le dit d'Homme à Homme mon empereur.

Je quitte les Enfers à partir de maintenant. J'espère que vous aurez le respect de me laisser partir en paix pour tout ce que je vous ai apporté. Je vous dis désormais Adieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Abaelion . . .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Empire des Enfers :: L'Ancien Palais :: L'Esplanade-
Sauter vers: