AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Creativa, le 29

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Essenai
Délicate, sensuelle...et pucelle
avatar

Féminin Nombre de messages : 310
Age : 25
Faction : -§-
Classe : Mage
Elément : Terre
Date d'inscription : 17/06/2009

-§- Meurtres -§-
sur MZ uniquement:
18/100  (18/100)

MessageSujet: Creativa, le 29   Sam 30 Jan - 9:52

Le dragon est derrière moi, mes pas sont précipités, j'essaie de ne pas faire le moindre bruit, sans toute fois oublier de prendre garde à ce qu'il se passe autours de moi. C'est alors que je le vois ; un instant, j'espère qu'il ne me verra pas, qu'il m'ignorera, mais je déchante bien vite en le voyant se précipiter vers moi. J'essaie de m'enfuir, mais déjà il est sur moi et lève sa lame, avec la force de l'habitude.
Un hoquet de douleur s'échappe de mes lèvres ainsi qu'un dernière souffle.

(...)

Je sais que je ne devrais pas me lever encore, que je devrais laisser à mon corps le temps de se reposer, de se soigner par lui-même et non par la magie, mais il faut que je sorte ; pendant un instant, je ne me souviens plus pourquoi, je sais juste que je dois sortir, me trainer, me forcer à mettre un pied devant l'autre. La douleur est à peine supportable.
Mais il faut que j'y aille.
Je ne peux pas rester toujours dans mon coin, à m'entrainer seule, j'ai besoin d'eux...

Alors je sors dans la neige, le froid m'entoure, rend gourd mes membres, me fait un instant oublier la douleur. Je ne connais pas vraiment le chemin qui me mènera à eux, je me laisse juste porter, ce n'est plus vraiment mon esprit qui dicte la ligne de conduite, mais mon corps qui avance, un pas après l'autre, menaçant à tout instant de s'écrouler, mais je suis forte - je l'espère, je le crois - et je continue, je ne tomberais pas. Je titube, mais j'avance. C'est tout ce qui compte.
Je m'accroche ici et là, m'arrêtant parfois car ma vue devient floue. N'est-ce pas folie que de sortir à nouveau, que d'aller là-haut, seule, dans un tel état ? Qui sait qui je vais à nouveau rencontrer ?

Arrivée à l'auberge de la mine, je m'avance avec prudence, espérant que l'homme ne sera pas à nouveau ici. Mais ce n'est pas lui qui s'y trouve, mais un que j'ai déjà croisé, même si je n'arrive pas à me souvenir où.
Jean.
Je me colle contre le mur, l'angoisse m'étreignant, la respiration achée. Je me colle contre le mur, je m'y appuie et, sans cesser de le regarder, je me force à m'éloigner. Mais il ne bouge pas. Pourquoi ? Ne voit-il pas que je suis bien plus faible que d'habitude ? Il pourrait me tuer facilement, tellement facilement... Un autre homme arrive, ma gorge se noue. Par Hadès, pourquoi suis-je sortie seule ? Vais-je encore connaitre le gout de la mort ce soir ?
Jean ne bouge toujours pas, le deuxième homme pour le moment non plus, alors je continue ma fuite trébuchante, sans les quitter du regard. Je ne sais où je fuis, ni si l'endroit où je vais sera moins ou plus dangereux pour moi, mais je continue, je ne peux pas les laisser me tuer avec facilité... Le deuxième homme commence alors à venir vers moi.
Je ne veux pas mourir à nouveau, je sens que je n'aurais pas la force de me relever, alors, je mets de côté du mieux que je peux la douleur, et je fuis, je prends ce chariot que j'avais pris il y a longtemps de ça, je tombe plus que je ne sors du chariot et je me mets à grimper à l'échelle de corde. Une fois à la surface, j'essaie de reprendre mon souffle, mais du bruit en bas se fait entendre.
M'aurait-il suivit jusqu'ici ?
Je me recule précipitamment du trou par lequel je suis sortie, et le voit apparaitre. Mon corps me fait mal, je sens le désespoir étreindre mon âme, mais je ne veux pas me laisser abattre ainsi, pas maintenant, pas comme ça.

Je regarde autours de moi, ni aurait-il pas un de mes compagnons par ici, pour en détourner l'attention, me laisser le temps de fuir. Mais encore une fois, pour où ? Je ne connais rien ici...

C'est alors qu'il se met à parler.


-Pas la peine de me fuir. Je ne tape pas autant de différence de force... Aucun intérêt...

Et il se détourne de moi qui n'en croit pas mes yeux. Ainsi tous les hommes n'ont pas le même sens de l'honneur.
Je me laisse tomber à terre, main sur le ventre, et essaie de calmer ma respiration, mais je ne peux pas rester là, à découvert, sans protection. Alors, avec une grimace de douleur, je me lève. Je reste un instant sans bouger, me demandant où aller.

Je tourne sur moi-même, hésitante ; que faire ? Je touche ma marque et, d'un pas décidé m'avance vers je ne sais où, avec l'étrange intuition d'aller où il faut. C'est alors que je les aperçois, un peu en hauteur.
Enfin...
Sans plus attendre, de ma démarche encore peu stable, je m'avance pour les rejoindre. Un cri s'élève alors.


"-Pas par là Essénaï !"

Je reconnais la voix de Rhadamanthe à l'instant même où je percute une chose que je n'avais pas vu.
Encore la douleur, je tombe à terre, mon sang coulant à nouveau. Et là, je sens quelqu'un qui me tire en arrière. J'ouvre les yeux, et vois Kirou, puis un dragon qui se rapproche dangereusement de nous ; je ne prends pas le temps de regarder la chose dans laquelle j'ai foncé, et me traine loin du dragon. A genoux, j'invoque un soin, qui me fatigue encore un peu plus.
Je sens Kirou dans mon dos qui me dit de le suivre, alors je me lève et, un bras sur le ventre, le suis, serrant les dents pour ne pas crier ma douleur. Je marche sur ses pas, je ne regarde que son dos, et j'avance.

Une fois arrivée auprès d'eux, je n'ai qu'une envie, m'effondrer, me reposer, mais je ne suis pas venue pour ça.



[HRP :le premier homme à me tuer c'est Larosius, les paroles en jaune : Alzeus ( j'ai un peu modifié son mp ça faisait pas vraiment rp certains mots ).
La suite... Bientôt ]

_________________
Entre les loups cruels, j'erre parmi la plaine. Je sens venir l'hiver, de qui la froide haleine, d'une tremblante horreur fait hérisser ma peau.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essenai
Délicate, sensuelle...et pucelle
avatar

Féminin Nombre de messages : 310
Age : 25
Faction : -§-
Classe : Mage
Elément : Terre
Date d'inscription : 17/06/2009

-§- Meurtres -§-
sur MZ uniquement:
18/100  (18/100)

MessageSujet: Re: Creativa, le 29   Dim 7 Fév - 15:18

Mon regard tombe sur Rhadamanthe, effleure son corbeau - qui me fait penser à mon merle, à la différence près qu'Etrange semble stupide - et continue son chemin vers Reika, puis Ophelia, sur laquelle il s'arrête. On dirait un soleil qui se couche à l'horizon...
Sans que je puisse me l'expliquer, leur présence me galvanise.
Je les observe, les regarde tuer les fourmis. De grosses fourmis, dont je préfère ne pas m'approcher pour le moment.

Je sens que quelque chose émane de notre petit groupe, une sorte de force qui nous lie les uns aux autres, nous rend plus fort... Mais je n'arrive pas à la comprendre, ni à la saisir.
Sans m'en apercevoir, je me rapproche de celle que je connais le mieux : Ophelia, mais mes yeux se posent sur le Corbeau. Je le sens avec une acuité plus grande encore que lorsque j'avais reçu la marque.

Kirou s'éloigne de nous, comme s'il guette une menace tandis que Rhadamanthe continue de nous aider. Pour voir, je lance sur une fourmis non loin de moi un peu de ma magie, qu'elle évite sans mal pour mon plus grand mécontentement. Je fais un autre essai et, m'apercevant que cela ne sert pas beaucoup plus, je la laisse pour l'autre mage, qui se débrouille mieux que moi.
Je me contente de les regarder tous, veillant à ce qu'aucun ne remarque mon regard sur eux, qui parfois s'attarde longuement. Peut-être même trop.
Les bruits d'un combat nous parviennent alors, et un instant nous nous figeons. Rhadamanthe nous laisse toutes les trois pour aller voir ce qu'il se passe puis revient pour nous dire que deux ombres sont là.

Nos deux protecteurs nous laissent encore une fois seules, pour éviter que les Ombres ne viennent par ici. Je regarde autours de moi, regrettant de ne pas connaitre mieux les lieux afin de pouvoir m'échapper si d'aventure ils venaient trop près.

Après, tout ce passe un peu trop vite, des hommes que je ne connais pas se retrouvent autours de nous, rapidement suivit par Rhadamanthe et Kirou. Les conseils de Tykky me reviennent à l'esprit.
Ne pas rester si des ennemis arrivent.
Rentrer à l'auberge.

La trouver d'abord...

Je cherche Ophelia du regard, la vois s'échapper. Elle doit savoir, alors je décide de la suivre, en évitant au mieux les ennemis.

Mais je ne vais pas assez vite, déjà l'un d'eux est sur moi ; je prie Hadès pour qu'il m'ignore, qu'il se rate, quoi que ce soit, mais il m'assena un coup d'une telle violence que je sentis quelque chose céder en moi, comme si on m'avalait de l'intérieur. Je n'ai pas pu faire un pas de plus, m'effondrant à même le sol, regardant le monde tourbillonner avant de disparaitre dans un brouillard rouge et ouaté...

_________________
Entre les loups cruels, j'erre parmi la plaine. Je sens venir l'hiver, de qui la froide haleine, d'une tremblante horreur fait hérisser ma peau.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Creativa, le 29
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Empire des Enfers :: Les Echos du dehors...-
Sauter vers: